Page du plan détaillé


Navigation par niveau


Navigation par tag


Navigation par EDC


navigation par suivi édito



rechercher un contenu


SECTEUR COURANT DU MANUEL > TEDI - Transformations des États démocratiques industrialisés > Jérôme VALLUY    

Segment - Première définition (2007/2017...) : informatique, corpus textuel, traitement de données peu structurées



Le début de la première période, en 2007 2008 et 2009, s’ouvre avec les premières publications trouvées en SHS francophones, sur le domaine des humanités numériques. Elles sont très rares, avec une composante informatique plus importante que la composante SHS. Pierre Mounier signale (http://journals.openedition.org/jda/3652) comme première emploi de l’expression "digital humanities" un ouvrage de 2006 en langue anglaise. On pourrait observer que les années 2006 et 2007 sont celles de fortes croissances des usages sociaux de la Wikipedia.fr. (https://stats.wikimedia.org/FR/ChartsWikipediaFR.htm ) Durant cette période la définition des humanités numériques est très technico-méthodologiques : ce qui prédomine dans cette définition initiale c’est l’utilisation intensive de l’informatique, pour le traitement de données peu structurées notamment dans des corpus textuels issues soient d’œuvres spécifiques (littéraires ou autres) soit des formes nouvelles de publications numériques (éditions numériques, réseaux sociaux…). Cette première définition me paraît résumée par la première phrase du premier « Manifeste des Digitales Humanities » publié notamment par Pierre Mounier en 2010 dans le Journal des anthropologues : « L’utilisation de l’informatique en sciences humaines et sociales est pratiquée depuis maintenant plus de quarante ans. Plusieurs voies ont été explorées au cours de cette déjà assez longue histoire. La plus récente, qui prend le nom de digital humanities, désigne une intégration intense et à plu­sieurs niveaux des technologies numériques dans tous les processus de recherche, depuis la collecte de données jusqu’à la publication. " (Pierre Mounier, « Manifeste des Digital Humanities », Journal des anthropologues, 122-123 | 2010, 447-452. http://journals.openedition.org/jda/3652 ). On voit que dès le départ, l’informatisation méthodologique de la recherche s’articule à la question de la publication numérique des résultats de recherche, donc à l’édition numérique des publications, notamment en accès ouvert. C’est l’une des structure fondamentale des humanités numériques francophone d’imbriquer étroitement numérisation dans la recherche et numérisation de la recherche.

Jérôme VALLUY‚ « Segment - Première définition (2007/2017...) : informatique, corpus textuel, traitement de données peu structurées  »‚ in Transformations des États démocratiques industrialisés - TEDI  - Version au 13 juin 2022‚  identifiant de la publication au format Web : 433